KASABIAN PARADISE

Interview | Kasabian – Serge Pizzorno – 2010

Interview exclusive avec Serge : « J’ai toujours cherché à faire le parfait album, à la fois psychédélique et dansant. »

interview_serge_2010
 – par Delphine VAN BRACKEL et Hélène SANTI, photos : Delphine VAN BRACKEL –

Le concert de Kasabian à l’Aéronef, à Lille, au milieu de leur deuxième tournée européenne pour West Ryder Pauper Lunatic Asylum, est l’occasion de rencontrer Sergio « Serge » Pizzorno, guitariste, parolier et compositeur du groupe. Le groupe est en train de finaliser les balances quand nous arrivons. Après quelque temps, nous grimpons backstage, croisons Tom qui répond à des questions avant d’aller faire ses balances. Enfin, arrive Serge dans un des petits salons. Une discussion plutôt détendue où apparaissent çà et là les Mighty Boosh, W.I.Z., Nirvana et des plans pour l’avenir.

Delphine (Kasabian’s Paradise) – Vous êtes régulièrement en tournée depuis une dizaine d’années maintenant, et vous êtes au beau milieu de votre plus grande tournée européenne. Avez-vous déjà songé à sortir un de vos concerts en DVD ?

SergeEn fait, nous sommes en train de le réaliser en ce moment. Il a été tourné à Dublin l’année dernière, lors de la dernière tournée, et les premières images que j’ai vues sont super. C’est donc en préparation en ce moment. Il sortira probablement après la tournée actuelle, dans quelque temps.

« Nous sommes en train de réaliser le DVD en ce moment. Il a été tourné à Dublin. »

Serge Pizzorno


Rabbit on Ecstasy (Kasabian’s Paradise) – L’année dernière, juste avant le Luna Boys tour, vous avez interprété une reprise de la chanson de The Source and Candi Staton’s, You Got The Love, juste avant LSF. Vous avez cessé depuis, mais y a-t-il une chance de voir un jour cette reprise sortir d’une manière ou d’une autre ?

SergeC’est vrai qu’on a interprété ce morceau pendant un moment, puis Florence and the Machine en a fait un single, donc ça aurait été bizarre de le sortir… Je dois ajouter qu’on a été les premiers à le faire, même si il est trop tard maintenant pour le sortir. Mais on pense déjà à faire quelque chose de mieux.

D – Si tu pouvais organiser le festival parfait, ou le concert parfait, qui inviterais-tu et où serait-il organisé ?

Serge – (réfléchit intensément) Je pense qu’on ferait ça dans un magasin.

RoE – Vraiment ?

Serge – Oui, un petit magasin au centre de Paris, sur trois étages. Plusieurs groupes joueraient à chaque étage. Tu commences en bas avec les premiers groupes et tu finis au dernier étage, et c’est là qu’on jouerait.

D – Quel groupes y joueraient ?

SergeTame Impala, c’est un nouveau groupe, je devais vraiment les citer, ils sont incroyables. The Mighty Boosh également, The Horrors et DJ Shadow. Ce serait vraiment idéal.

RoE – Chris a dit dans un magazine français* récemment que “ […] les choses prennent plus de temps ici (en France), il faut l’avouer, et c’est pour cela qu’on va revenir de plus en plus souvent. » Est-ce toujours d’actualité ?

SergeTout à fait. Nous avons toujours dit qu’on irait là où les gens veulent de nous, donc évidemment, si les choses continuent à progresser en France on reviendra plus souvent. Je pense que le public ici nous comprend mieux qu’ailleurs. Les gens ne se fient pas forcément à ce qu’on écrit sur nous, ils se contentent juste d’écouter ce qu’on fait, et je trouve ça bien.

« Le public en France nous comprend mieux qu’ailleurs. Les gens ne se fient pas forcément à ce qu’on écrit sur nous, ils se contentent juste d’écouter et je trouve ça bien »

Serge Pizzorno

D – Pour votre image, vous avez travaillé avec de nombreuses personnes, dont Julie Verhoeren**, mais vous semblez être plus proches de Wiz, comme on peut le voir dans plusieurs vidéos filmées en coulisses en novembre dernier. Comment travaillez-vous avec lui ? En quoi ce travail colle-t-il à votre image ?

SergePour moi, Wiz est quelqu’un de spécial. C’est un très grand réalisateur de clips, le meilleur à mon avis. Je pense qu’il est l’un des rares à être toujours habité par une certaine passion pour la musique. Il n’y a plus beaucoup de réalisateurs comme lui, c’est pour cela qu’on s’entend bien. Pour nous c’est beaucoup plus qu’un réalisateur de clips, il fait plus que cela. Il faut qu’il aime vraiment la chanson pour bien faire. Beaucoup de réalisateurs, je ne peux pas les blâmer pour cela, font des clips uniquement parce que ça rapporte de l’argent. Ils ont quelques idées sur lesquelles ils travaillent et point barre. Wiz est différent, il arrive toujours avec de nouvelles idées directement inspirées de la chanson. On a si bien travaillé ensemble sur la pochette de l’album, et j’ai toujours eu en tête de rendre cette pochette vivante, j’aimais vraiment cette idée. Malheureusement nous n’avons pas pu transporter le décor en dehors de l’Angleterre… Nous ne sommes pas encore U2… Mais c’était sympa de faire vivre tout ça, de faire ce show, ce décor autour de l’album et des personnages de cet album***, c’était différent, excitant. Et Wiz a participé à chaque étape, il a apporté de grandes idées et le résultat était superbe.

RoE – Apparemment, vous allez revenir en Europe au mois de mai pour des concerts supplémentaires… En savez-vous plus là-dessus ?

SergeJe ne sais pas du tout en fait, vous en savez certainement plus que moi. (rire) Mais oui, il y aura quelques dates au mois de mai en Europe. Avant cela on va prendre un mois pour commencer à écrire le nouvel album, en mars je pense, et voir ce que ça donne…

« J’ai toujours cherché à faire le parfait album, à la fois psychédélique et dansant. Je veux que les gens bougent et dansent, j’ai toujours voulu cela. »

Serge Pizzorno

D – Enfin, tu as déjà cité Nirvana et les rythmes africains comme des influences pour le nouvel album. Peux-tu nous en dire un peu plus sur la direction que tu veux prendre, ou sur l’atmosphère que tu veux créer pour cet album ?

SergeOn a déjà quelques chansons. L’une d’elles est une sorte d’odyssée, énorme, elle dure quasiment huit minutes. Ca part un peu dans tous les sens, mais c’est juste énorme et je ne sais pas encore très bien ce que ça va donner mais ça va être assez brute. Il y a une autre chanson qui ressemble plus à du Nirvana je suppose, à cause du riff qui sonne assez grunge et agressif. Mais pour la direction, je crois que pour le moment ça n’est pas clair encore, je change d’idée à chaque minute. En ce moment j’écoute beaucoup de musique soul… Mais l’album ne sera pas rétro, il sera complètement différent des trois autres. Je le vois comme une évolution par rapport au précédent. J’ai toujours cherché à faire le parfait album, à la fois psychédélique et dansant. Je veux que les gens bougent et dansent, j’ai toujours voulu cela. Je veux les surprendre aussi. Et j’espère un jour parvenir à trouver la parfaite combinaison de tout cela… Mais pour le moment, les quelques idées que j’ai sont bien.

La première partie de cette interview a été réalisée pour le site LillelaNuit.com, agenda et webzine culturel.

Dans cette deuxième partie, nous posons à Serge des questions un peu plus « légères » posées par les fans.

QUESTIONS DE FANS

RoE – Nous avons demandé aux fans de te poser des questions et en avons choisi quelques unes…

« Je compte visiter Leicester pendant mes vacances d’été, peux-tu m’indiquer un endroit sympa pour boire un verre ? »

SergeIl y a un bar qui s’appelle The Orange Tree et un autre qui s’appelle Café Bruxelles qui sont assez proches. Je commencerais par ces deux-là et verrais où ça me mène.

(note de Kasabian’s Paradise : on vous conseille aussi the Firebug et les pubs derrière The Lanes)

« Dans quel endroit surprenant aimerais-tu jouer un jour ? »

SergeJ’aimerais jouer au Colisée de Vérone parce que c’est vraiment immense ; pas celui de Rome car on n’obtient jamais de permission, mais celui de Vérone. Ca serait sympa parce qu’on n’est pas allé souvent en Italie, on y va bientôt pour quelques dates et on est vraiment impatient, d’autant plus que les tickets se sont vendus très rapidement, en une journée je crois. On a vraiment hâte d’y être, ça va être génial.

« Je dois partager ma chambre avec mon frère et ça me casse vraiment les pieds. Comment avez-vous fait pour vivre ensemble pendant si longtemps à la Ferme**** ? »

SergeJe n’en ai aucune idée. Pour être franc, je devais sûrement avoir de la bonne herbe. On passait notre temps à fumer de l’herbe à la ferme. On y a passé deux ans ; la première année on était fauchés, alors on vivait dans une chambre, et petit à petit on s’est arrangés pour gagner plus d’argent et on a fini par habiter dans trois pièces.

 

« J’espère que mes enfant rejoindront Greenpeace, c’est tout ce que je souhaite : l’appel de la paix. »

Sergio Pizzorno

« Si un jour tu as des enfants, est-ce que tu leur transmettras ta passion ou les encourageras à faire carrière dans la musique ? »

SergeJe vais juste les laisser faire ce qu’ils veulent. Il y aura toujours de la musique autour d’eux donc je pense que naturellement ils vont y porter un intérêt. Si jamais un jour ils choisissent cette voie, je les encouragerai, mais je ne veux pas forcer cette décision. Ils doivent faire leurs propres choix. J’espère juste qu’ils rejoindront Greenpeace, c’est tout ce que je souhaite. L’appel de la paix. Le rock’n’roll c’est pas sérieux.

* citation tirée de Rock & Folk.

** qui a réalisé les dessins pour Empire.

*** découvrez quelques images de ces décors et ce concept dans la partie Photos en attendant le DVD.

**** une ferme isolée où s’est enregistré une grande partie du premier album.

A suivi une discussion sympathique où il fut question de photos et de léopards, et puisque Serge avait un peu de temps, c’était l’heure de la photo : photos de l’interview avec Sergio Pizzorno.

 

L’équipe de Kasabian’s Paradise remercie chaleureusement Serge, l’équipe d’Alias Production, le manager du groupe, ainsi que Sony BMG pour leur disponibilité et leur gentillesse.

© Kasabian’s Paradise – Merci de ne pas publier les textes et photos sur un autre site, faire un lien vers cette page. // Please do not put these pictures and text on your own website, make a link to this page, thank you :).

Kasabian – Facebook